h1

Je T cherchée (24)

décembre 26, 2010

Au bout d’un quart d’heure d’attente, j’avais commencé à pester intérieurement contre cette jeune maman insouciante qui abandonnait son bébé à n’importe quels bras. Bébé qui, par ailleurs, se montrait tout à fait agréable, souriant et pépiant avec bonne humeur. Au bout de vingt minutes, ne la voyant toujours pas revenir, je passais de la colère à la grosse inquiétude. Cette jeune écervelée n’aurait-elle pas réellement décidé d’abandonner son enfant ?… Elle ne semblait pas du tout être dans cet état d’esprit et l’enfant était si sage qu’il était difficile d’y penser, mais j’ai toujours eu une  fâcheuse tendance à n’envisager que le pire. Vingt-cinq minutes ! Je me renseignais auprès de la vendeuse qui me dit ne pas avoir reconnu une de ces clientes habituelles et profita rapidement de mon désarroi flagrant pour m’aiguiller vers un stock de pelotes d’un vert passé dont elle paraissait pressée de se débarrasser.

Lorsque Sonia poussa la porte du magasin, je fus tellement soulagée que je ne lui en voulais plus d’avoir tant tardé. Même quand elle m’expliqua qu’elle avait perdu du temps parce qu’elle avait aperçu dans une vitrine un nœud papillon, adorable et soldé, et qu’elle n’avait pas pu s’empêcher de l’acheter avant de revenir en courant. J’appris plus tard qu’elle en faisait collection. Elle riait, envoyant, de temps à autre, un baiser vers sa fille. Elle parlait avec une volubilité déconcertante, jouant avec les mots et sautant d’un sujet à l’autre avec finesse. J’étais fascinée. Dans la conversation, elle me demanda ce que je comptais faire de cette laine, « horriblement verdâtre, cela dit en passant sans vous vexer », qui n’en contenait de véritable, d’après elle, que le nom. Tenant tête, poliment mais fermement, à la vendeuse qui s’impatientait, elle me déconseilla d’acheter ces pelotes. Elle m’invita à venir chez elle, choisir parmi tout un stock, qu’elle tenait d’une tante éloignée, et dont elle m’assura qu’elle ne ferait rien.

La vendeuse sembla soulagée de nous voir partir.

•••

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :