h1

Petite laine et grand frisson

octobre 21, 2010

Pour tous

Apporter (au moins) une veste, neutre pour tous. À tour de rôle, les comédiens tenteront de communiquer, par l’expression physique et non-verbale, une situation de base proposée par le meneur de jeu : entrer dans la pièce et enfiler la veste. Le meneur de jeu imposera à chacun un contexte particulier.

Exemple : normalement – fatigué – très heureux – détestant ou adorant la veste – cherchant quelque chose de vital dans les poches de la veste – déprimé – sans reconnaître la veste – en éprouvant une gène à mettre la veste (souvenirs attachés au vêtement, veste semble trop étriquée, ça gratte !) – etc…

oOo

Effectué avec une concentration suffisante, cet exercice permet de prendre conscience de l’importance de chaque geste au théâtre. La veste peut aussi être fictive avec les comédiens adultes, voire les ados.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :