h1

Je T Cherchée (1)

septembre 13, 2009

Parce que de l’habitude risque de naître l’ennui, ce n’est pas une pièce de théâtre que j’insère ici, mais une histoire intitulée « Je t’ai cherchée ». N’étant pas encore arrivée au bout, je la livrerai par épisodes… en espérant lui trouver une fin… un jour, peut-être…

Évidemment, la logique chronologique du blog fait que le début se trouvera rapidement à la fin ! Mais je compte sur la perspicacité du lecteur motivé pour tout démêler !

Courage et bonne lecture 😉

oOo


Je t’ai cherchée

– 1 –

Noël est encore arrivé trop vite cette année. Avec ses basses températures, dignes d’un programme de lave-linge ultra-économique ; avec ses silences trop longs et ses jours trop courts ; avec sa pesanteur et son opacité… Noël.

Je n’aime plus Noël.

Dany s’active en cuisine et ça sent bon. C’est son jour. Dany s’est imposé, dans l’année, deux occasions pour cuisiner : Noël et mon anniversaire. Évidemment, avec un rythme pareil, il manque un peu d’entraînement. Mais il ruse. Il n’a pas son pareil pour dénicher sur internet les bons plans surgelés ou les recettes-faciles-et-qui-en-jettent. Ce côté pratique sans scrupule m’apaise souvent… Et m’exaspère parfois. Ce soir, je suis sereine. Mélancolique et sereine. Je mets la table avec une lente application. J’ai sorti une nappe d’un jaune clinquant et les serviettes bordeaux ; même si elles sont un peu délavées, ça donne un joli contraste. De toutes façons, je n’ai pas mieux. J’ai peu d’affinités avec les arts de la table en particulier, et les arts ménagers en général, si ce n’est par obligation. J’y dépense d’assez mauvaise grâce temps et deniers, et toujours à l’économie. Après un tri sévère parmi les assiettes les moins ébréchées, j’alterne verre à pied et verre à moutarde. Ce repas sera une ode à la diversité. Heureusement Stéphane et les enfants ne se formaliseront pas. Comme d’habitude, nous passerons la soirée à évoquer pudiquement Sonia. Nous essuierons quelques larmes et nous rirons, pendant que Dany fera semblant de se passionner pour le divertissement proposé par la deux ou le documentaire sur Arte.

Il est déjà tard. Ils ne devraient plus tarder. Je jette encore un coup d’œil par la fenêtre. Rien ne bouge dans notre jardin transi. Seules les silhouettes massives des thuyas semblent frissonner à la lumière des lampadaires de la rue. Entre les tintements joyeux des gamelles et des casseroles, Dany siffle un air de Jo Dassin. Je m’installe sur le divan en me disant que j’ai un million de choses à faire. J’ai toujours eu du mal à lézarder sans culpabiliser. Ça doit remonter à l’enfance… Comme tout ce qui cloche.

•••

Publicités

2 commentaires

  1. J’avoue que je suis assez touché par votre histoire. Je suis tombée par hasard dessus, alors que je cherchais des informations sur mon père biologique, Dany Gravat, décédé il y’a plus de 2 ans maintenant, le nom de Dany est cité dans ton histoire, ainsi que le mot « gravat » quelle idée d’avoir un nom aussi commun aussi…

    Le titre de cette histoire « Je T cherchée » a bien entendu poussé ma recherche vers ce site, mais j’ai bien peur de ne pas être arrivé tout à fait là ou je le souhaitais, bonne continuation. Vous avez du talent.


    • Merci pour le compliment et bonnes chances dans vos recherches !



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :